JAPON: LE SOLEIL ROUGE

JAPON: LE SOLEIL ROUGE

Coralie à Kochi! (2)

     Le 29 octobre, je me réveille sous ma feuille de bananier... Le temps est splendide!

    Le temps de faire le check-out de la guesthouse, de mettre mes bagages à la consigne de la gare et me voilà pédalant sous un soleil radieux sur un vélo électrique mis à disposition gratuitement par l'office du tourisme.

     Je vais visiter le château de Kochi.

 

Capture03.jpgCapture01.jpg

     C'est sur les conseils de Fusae que je fais cette visite. Elle m'en avait tellement parlé que je lui ai promis d'y aller.

Capture02.jpgCapture01_temp.jpgCapture04.jpg


     Cet endroit est chargé d'histoire à laquelle a activement participé Chiyo, l'épouse du Daimio Katsutoyo.
    Des dames âgées faisaient de la gymnastique sur l'esplanade... Il s'en est fallu de peu pour que je me joigne à elles mais au dernier moment je n'ai pas osé...

 

Capture05.jpgCapture06.jpg

 

   A l'intérieurs, des fresques et des tableaux relatent de l'histoire de ce lieu.

 

Capture08.jpgCapture10.jpgCapture07.jpg


     Fusae avait bien raison de le conseiller cette visite. En plus de son attrait culturel, elle m'a permis de voir une très belle vue sur la ville. J'ai pu longuement apprécier la beauté du paysage malgré le nombre important de visiteurs.

 

Capture11.jpg

 

     Le parc est d'une beauté presque sauvage. J'ai pu admirer les énormes pierres moussues des murailles.

 

Capture12.jpgCapture13.jpgCapture16.jpgCapture15.jpg

     Le temps de reprendre le vélo et je décide d'aller jusqu'à la plage pour découvrir ce fameux Sakamoto dont nous avions parlé la veille avec Fusae.


Capture17.jpgCapture18.jpg

 

     Mais la ville de Kochi est super étendue. Au total, j'ai du pédaler deux heures, d'abord sur une piste cyclable... qui a disparu sous un tunnel!

    Puis frôlée par le flot des camions et de la circulation, c'est les jambes flageolantes que j'ai enfin d'atteint la plage et pu tremper mes pieds dans l'Océan Pacifique.

     J'aurais bien pris un bain mais il fallait encore revenir!

 

 

Capture19-001.jpgCapture21.jpgCapture20-002.jpg

 

     Pour le retour, j'ai préféré suivre la route qui longe la plage. Là aussi, il y a beaucoup de circulation, mais je suis protégée par une piste cyclable... tout va bien!  La statue de Sakamoto devrait être derrière ce rocher...

     Mais pour y aller, il faut traverser la route... danger! Heureusement qu'un cycliste m'indique le moment idéal pour la traverser... sinon, j'y serais encore!

     Je suis la piste cyclable qui monte lentement... et disparaît une nouvelle fois, à quelques mètres du vide!

 

Capture22.jpgCapture23_temp.jpg

 

     Donc il ne me reste que deux possibilités: soit prendre le pont suspendu qui traverse la rivière mais sans piste cyclable... ou retourner prendre le tunnel... qui la traverse lui aussi sans piste cyclable!

   Ne sachant pas quel est le moins pire et de toute façon pressée par le temps et un train à prendre impérativement, je décide d'emprunter le pont.

     Entre temps, mon "ami" cycliste arrive...

     Let's go! C'est parti pour la traversée!!!

    Dommage que je n'aie pas pu prendre de photos car c'était vraiment impressionnant. Prise dans le flot de la circulation, j'ai du pédaler comme une furie heureusement aidée par l'assistance électrique de ma monture d'acier car il y avait un vent pas possible qui soufflait de face! Et pour couronner le tout, il fallait monter la pente du pont en forme de dôme... 

     Voici une photo "google" montrant le sommet du pont et la carte de sa localisation.

 

Capture24.jpgCapture25.jpg

 

      A l'arrivée, j'entends un "Youhouu"!!! 

    C'est le cycliste japonais qui m'avait suivie et qui, visiblement, a eu bien peur lui aussi. Il me dit en croisant les doigts à la manière japonaise que "plus jamais ça" et "trop dangereux"!

     On immortalise notre exploit par une photo!

 

Capture26.jpgCapture28.jpg


     Sakamoto ne devrait pas être loin... mais je ne veux pas à nouveau traverser la voie rapide et je n'ai plus trop de temps, au cas où je doive encore traverser un autre pont ou plonger dans un autre tunnel! 

 

Capture27.jpgCapture30.jpg

 

     Alors je trace vers la gare, en effet en traversant d'autres ponts, mais plats et tranquilles ceux là!

    Cette ville est immense et traversée par plusieurs fleuves qui se ramifient à l'infini... Il me faudra encore une heure et demie pour atteindre la gare.

 

 Capture31.jpgCapture29.jpg

     J'ai encore le temps de rendre le vélo et de récupérer mes bagages à la consigne, sans stress et avec la tête pleine des images de cette "ville fleuve".

 

Capture32_temp.jpg

 

     C'est à la tombée de la nuit que j'ai pris mon train.  Il serpente dans la forêt dans laquelle Fusae m'a assuré qu'il n'y a pas beaucoup d'ours mais surtout des daims...

     Ce soir, je dormirai à Kurashiki, près de Okayama et je suis déjà un peu nostalgique à l'idée de quitter l'île de Shikoku et ses habitants que j'ai beaucoup aimés.



16/04/2017
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 363 autres membres