JAPON: LE SOLEIL ROUGE

JAPON: LE SOLEIL ROUGE

HIROSHIMA (mon Amour...)

"Comment me serai-je doutée que cette ville était faite à la taille de l'amour..."

Ceux qui ont vu le film de Alain Resnais "Hiroshima mon amour" ont peut être en mémoire cette réplique de Emmanuelle Riva à Eiji Okada. 

Ce souvenir d'un des premiers films tourné en grande partie au Japon a, peut être inconsciemment, contribué à me donner envie de découvrir ce pays et d'aller visiter cette ville.

 

La veille, on était à Matsuyama (article à voir ici). Pour joindre les deux villes, le moyen de transport le plus pratique et rapide  est le ferry qui effectue la traversée en deux heures.

 

IMG_0294.JPG
IMG_0297.JPG
 

Le bateau longe plusieurs îles défigurées par des usines sidérurgiques qui semblent dater du début de l'ère industrielle...

 

IMG_0299.JPG
IMG_0300.JPG

 

Et oui, c'est aussi cela le Japon...

 

Hiroshima a un passé douloureux que tout le monde connait.

Depuis cette matinée du 6 août 1945, rien ne sera plus jamais comme avant dans la capitale de cette préfecture éponyme. Aujourd'hui, la ville est peuplée de plus de 1,2 millions d'habitants et allie dynamisme et recueillement.

Le centre de l'agglomération est préservé et de nombreux témoignages de ce passé funeste permettent à chacun de se remémorer les atrocités de la guerre.

 

Le point d'orgue est le bâtiment "genbaku" ancienne chambre de commerce qui a miraculeusement échappé à la destruction complète dont ont été victimes les autres constructions avoisinantes.

 

hiroshima2.jpg

 

Depuis quelques mois, il est recouvert d'un échafaudage qui lui permettra de continuer à tenir son rôle de témoin de l'histoire car si il a partiellement résisté à une bombe atomique, il faut périodiquement s'assurer si il ne souffre pas trop des épreuves du temps. 

Ces échafaudages ont été enlevés deux semaines après notre passage, tout va bien pour la construction.

 

IMG_0301.JPG
IMG_0302.JPG

 

Il faudra attendre un peu pour pouvoir refaire ce genre de photo...

 

arton2729.jpg

 

Le monument érigé non loin du dôme est dédié aux étudiants mobilisés durant la guerre. Plus de 10 000 d'entre eux sont morts durant le conflit.

 

IMG_0305.JPG

La quiétude de ce lieu est absolue, comme protégée par la mémoire des milliers de victimes de la bombe.

 

IMG_0307.JPG
IMG_0308.JPG

 

On franchit le pont pour se diriger vers le parc de la paix... La pleine floraison des sakura ne saurait tarder, une nouvelle renaissance de la nature.

 

IMG_0309.JPG

 

La tour de l'horloge dont la sphère symbolise l'amitié entre les peuples du monde entier malgré les horreurs de la guerre matérialisée par la forme torsadée des piliers.

 

IMG_0321.JPG

IMG_0323.JPG

 

A noter qu'elle sonne tous les jours à 8h15...

 

La cloche, don de l'ambassade de Grèce. Tout visiteur est invité à faire tinter cette cloche... on l'entendait résonner durant toute la visite du parc.

 

IMG_0319.JPG

 

Les allées sont très agréables à parcourir en cette saison de sakura...

 

IMG_0322.JPG
IMG_0326-001.JPG
IMG_0325-001.JPG

 

Parmi toutes les évocations de cette tragique journée, le monument dédié aux enfants est certainement le plus émouvant.

A la base, il fut édifié en mémoire d'une fillette "sakado sasaki" décédée en 1955 à l'âge de 12 ans, d'une leucémie contractée suite à son exposition aux rayonnement le jour de l'explosion.

Lorsque la maladie s'est déclarée, la fillette se lança dans la réalisation de "Senbazuru" (1000 grues) en Origami car suivant une ancienne croyance, l'achèvement de ce travail lui accorderai la réalisation d'un souhait... Celui de Sakado était de laisser derrière elle un monde sans arme nucléaire car elle avait conscience de l'issue fatale de sa maladie. Mais elle décéda trop rapidement, laissant une oeuvre inachevée composée de tous les papiers qu'elle pouvait trouver à l'hôpital, après 644 réalisations...

Depuis ce jour, des dons en grues de papier parvenant du monde entier sont transmises chaque jour au mémorial.

 

1752061-Sadako-Sasaki-Statue-002.jpg
IMG_0313-001.JPG
IMG_0311.JPG
IMG_0314.JPG23isbs_pearl-ha_23_1593567g-001.jpg

 

L'épitaphe inscrite sur au pied du monument est vraiment poignante:

"C'est notre cri, c'est notre prière: Paix dans le Monde"...

Ce sont les camarades de classe de Sakado qui en ont eu l'idée.

 

On s'approche du musée... en passant devant la flamme de la paix...

 

IMG_0310-001.JPG

 

Au milieu des sakura, on peut deviner la statue de "la mère et l'enfant dans la tempête".

 

IMG_0327-001.JPG

 

Le cénotaphe en dessous duquel figurent les noms de toutes les victimes de la bombe est le premier monument à avoir été érigé sur le site.

Son alignement permet de voir dans la continuité la flamme et le dôme.

 

IMG_0330-001.JPG

 

La signification de l'épitaphe est " S'il vous plait, reposez en paix pour ne pas répéter l'erreur"...

Volontairement équivoque, elle a pour volonté d'impliquer la responsabilité réciproque des protagonistes du conflit.

 

IMG_0331-001.JPG

 

Par manque de temps, on ne visitera pas le musée.

On se contentera de regarder le soleil se coucher lentement au dessus de la fontaine...

 

IMG_0334.JPG
IMG_0338.JPG
IMG_0344.JPG

 

Ce fut une journée particulièrement émouvante...

 

Pour nous remettre de nos émotions, une soirée restaurant s'impose!

On a décidé de goûter à la spécialité locale: l'Okonomiyaki de Hiroshima!

Direction le quartier le plus animé de la ville, là ou se trouvent la majorité des restaurants.

Shintenchi Okonomi-Mura... un bâtiment dans lequel on trouve plusieurs dizaines de restaurants typés Hiroshima.

A mon sens, c'est quand même une sorte de "piège à touristes", un endroit dans lequel on trouve plus de voyageurs étrangers que de locaux.

 

IMG_0362.JPG
IMG_0364.JPG

 

A ce "temple" de l'okonomiyaki sous toutes ses formes, nous avons préféré le cadre plus intimiste d'un restaurant du quartier: "Henkutsuya".

Que l'on pourrait traduire par "chez le têtu"... je ne sais pas pourquoi.

 

IMG_0365.JPG

 

Quelques mots sur l'okonomiyaki de Hiroshima, assez différent de celui de Osaka que beaucoup de monde connait mieux:

Si celui de Osaka est constitué d'un ensemble de composants mélangés avec la pâte dans un bol avant la cuisson, celui de Hiroshima est assemblé avec des ingrédients préparés préalablement pour la plupart.

Le cuisinier commence par cuire une base constituée d'une sorte de pâte à crêpe épaisse, puis il disposera les ingrédients en couche en y incorporant des pâtes de soba ou udon, du choux et le la viande ou des fruits de mer suivant votre goût. L'ensemble va cuire tranquillement, le temps de réaliser une sorte d'omelette qui va coiffer la préparation précédente.

Un nappage de sauce et quelques copeaux d'algues compléteront le plat.

Contrairement à la préparation de Osaka, il n'y aura pas de rajout de copeaux de bonite.

 

IMG_0349.JPG

 

On s'installe au comptoir, on verra mieux les cuisiniers travailler.

 

IMG_0350.JPG

 

 On commence par les Okonomiyaki: fruits de mer ou poitrine de porc?

 

IMG_0354.JPGIMG_0360.JPG
IMG_0361.JPG

Les deux étaient délicieux!

Autre spécialité de Hiroshima, l'huître!

On peut la déguster sous toutes ses formes, cuite bien entendu car les japonais ne mangent pas les fruits de mer crus.

Que ce soit au BBQ, en tempura ou cuites sur le teppan, il existe une multitude de préparations possibles.

Dans ce restaurant, la cuisson sur le  teppan s'impose!

 

IMG_0356.JPG
IMG_0358.JPG

 

Accompagné de quelques pousses de soja et de poireau japonais... je ne vous dis pas à quel point je me suis régalé!

Rien que de mettre ces photos en ligne, j'ai envie de reprendre l'avion!

 

On a dormi dans un business hôtel à proximité de la gare, surtout pour le côté pratique de son emplacement.

 

IMG_0366.JPG
IMG_0367-001.JPG

 

Demain, on se lève tôt pour aller à Miyajima...

Bonne nuit!



19/04/2015
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 392 autres membres