JAPON: LE SOLEIL ROUGE

JAPON: LE SOLEIL ROUGE

KABUKICHO. Chaud? ou pas chaud...

 

Kabukicho est le quartier nocturne de Tokyo. Également appelé "La Ville sans Sommeil" ce quartier tire son nom d'un projet de  construction d'un théâtre Kabuki dans la fin des années 40.

A l'époque de Edo, cet endroit était marécageux. Assaini par la suite, il est devenu résidentiel avant que les bombardements de la guerre rasent la ville. Comme il y avait pratiquement tout à reconstruire, le projet a finalement été abandonné faute de finances mais le nom est resté.

En majorité, ce sont des chinois expatriés qui ont racheté ces terrains abandonnés. Les premiers cabarets ont alors vu le jour et le quartier s'est peu à peu "spécialisé" dans les activités nocturnes.

Actuellement, sur une surface assez réduite sont concentrés plus de trois mille bars, discothèques, hôtels, salons de massage d'amour, de clubs à hôtesses, etc. 

De l'extérieur, rien de bien visible. Tout se passe dans les bâtiments. Les prostituées opèrent sous le couvert de salons de massage appelés "Soapland". Les clients sont rabattus par des Yakusa, membres des clans qui dominent le territoire.

 

En fait, toute ces activités plus ou moins licites se déroulent de manière soft. Pas de filles en tenues provocantes dans la rue, pas d'agressivité dans les images, pas de racolage passif. Les "clients" n'ont qu'à suivre un rabatteur qui les conduira dans une entrée d'immeuble où il sera pris en charge par un autre intermédiaire... Même la nuit répond aux mêmes codes. Kabukicho n'est donc pas vraiment "chaud"... Ce qui renforce la certitude que j'ai concernant le Japon en terme de dangerosité: quasiment proche du zéro. 

 Cela explique peut être également pourquoi y a foule dans les rues de ce quartier que je vous propose de découvrir...

On sort de la gare de Shinjuku par la sortie Nord Est.

  

 

Ensuite, on prend une rue perpendiculaire qui descend doucement vers le quartier. On croise l'avenue Yasukuni.

 

 

 Cette entrée du Kabukicho est matérialisée par un porche rouge.

 

 

 Quelques prises de vue réalisées la nuit.

 

 

A part quelques discussions animées avec des rabatteurs Nigérians un peu pressants, je n'ai eu aucun problème de jour comme de nuit dans ce quartier pourtant réputé comme le plus chaud de la ville.

Finalement, pas si chaud que cela, je Japon est vraiment un pays très sur.

Je m'attendais à autre chose.



13/04/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 407 autres membres