JAPON: LE SOLEIL ROUGE

JAPON: LE SOLEIL ROUGE

Kanazawa: dégustation et restauration!

J'ai manqué de temps à Kanazawa... c'est un fait. Pour bien visiter la ville, il faut y passer plusieurs jours.

Mais j'avais un but lors de ce voyage, visiter la péninsule de Noto et en revenant de mon périple, j'avais encore un peu de temps à consacrer à deux choses: une dégustation de Sake et un dîner dans un izakaya.

Il faut dire que la région de Kanazawa est essentiellement agricole, très humide et qu'ici, les champs s'appellent rizières.

Donc, qui dit riz, eau... dit SAKE!

Je savais pouvoir trouver un bar de dégustation dans le centre commercial jouxtant la gare près de laquelle j'ai restitué ma voiture de location... C'est donc libéré de la "tolérance zéro alcool au volant" qui frappe tous les conducteurs du Japon que j'y ai fait un saut.

 

P1020102.JPG

 

Le sake... 

En tant que (modeste) amateur de vins français, en particulier de grands crus de Bourgogne et de Côtes Rôtie ou Condrieu  proches de chez moi, j'ai longtemps eu des "problèmes" gustatifs avec le saké

Manque de relief, de rondeur en bouche, goûts trop plat et stéréotypé... c'était l'impression qu'il me restait à chaque fois que j'en buvais, qu'il fut chaud ou froid.

Mais ça, c'était avant!

J'ai eu la "chance" d'avoir un beau-père épicurien. Il a su me faire apprécier des grands crus... et oui, cela existe aussi en matière de saké, des millésimes d'exception et m'a surtout appris qu'il se déguste à température ambiante. La chaleur ou le réfrigération ayant tendance à dissiper les arômes et à niveler les différences. Les vrais et bons saké se révèlent naturellement.

Donc, chaque fois que je fais une dégustation, je m'assure que les bouteilles ne sont pas conservées au réfrigérateur!

 

P1020099.JPG

 

Du plus doux au plus fort, du plus fruité au plus sec... telle sont les règles pour bien apprécier une dégustation, un peu comme pour les vins. A une "rafale" de sakés de Kanazawa a succédé une autre de la péninsule de Noto. Et je peux vous assurer que chacun d'entre eux est complètement différent.

Bon... je ne vous cacherai pas que la rapide balade dans le quartier de Nomimachi, le quartier des samouraï pour rejoindre l'izakaya fut un peu à l'image de ces photos...

 

Nagamachi 1.JPGNagamachi - 35.JPGNagamachi.jpg


Bref, il faudra que j'y revienne...

 

Nous voici devant l'izakaya que Machiko a sélectionné pour notre dîner.

 

IMG_0782-001.JPG
 

On s'installe au comptoir, bien entendu... et la farandole des plats peu commencer!

 

On débute par un sandwich au maquereau rôti... une tuerie!

 

P1010795.JPG

 

 

Un tartare de chinchard au poireau et miso:

 

P1010796.JPG

 

 

Prenons garde à ne pas mourir de soif!!!

 

P1010793-001.JPG

Uns seiche grillée... fondante et parfumée.

 

P1010803-001.JPG

 

Le poisson local "nodo-guro" (gorge noire) à vraiment une saveur particulière.

 

P1010800-001.JPG

 

On terminera par un "ochazuke":

 

P1010806.JPGP1010808-001.JPG

Un des meilleurs que j'aie jamais mangés!

On mange bien partout au Japon, c'est un fait, mais je cois que Kanazawa se situe vraiment dans le haut de la hiérarchie.

 

Le restaurant est ici:

 

2 Chome 5 5 Katamachi   Google Maps.jpg

 

L'adresse est: TOTOZAKURA Izakaya; 2 chome-5.5; Katamachi; Kanazawa.

Ouverture de 17h00 à 1h00.



28/09/2015
17 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 372 autres membres