JAPON: LE SOLEIL ROUGE

JAPON: LE SOLEIL ROUGE

NIKKO: le temple TÔSHÔ-GU

 

Pour une présentation générale du site, voir la catégorie NIKKO!.

TÔSHÔ-GÛ.

Nous allons faire la visite d'un des lieux sacrés les plus chargés de l'histoire du Japon. C'est ici que repose un des personnages les plus emblématique de l'archipel: le premier Shogun de la lignée Tokugawa qui dirigea le Japon pendant plus de deux siècles.

 

IMG_5182.JPG

 

Lorsqu'on arrive dans la partie supérieure de Nikko, les statues de Leyatsu Tokugawa et du moine Shoso Shonin marquent l'entrée vers les sanctuaires.

 


 

Après avoir franchi "Ishidorii" le Torii de granite, on peut voir sur la gauche "Gojunoto" une superbe pagode à 5 étages ...

Vous l'avez remarqué, la décoration est vraiment exceptionnelle. Il y a dans ces représentation animalières comme un parfum de cartoon...

Chaque étage représente un élément: terre, eau, feu, vent et éther.

Bien sur, une restauration serait la bienvenue. mais à quelques centaines de Yens la visite, les fonds ne sont pas près d'être réunis...

Au fait, vous avez remarqué que cette pagode a une particularité dans sa construction?

Habituellement, une pagode est édifiée autour d'un axe (un tronc d'arbre en général) qui lui confère solidité et flexibilité. Celle ci n'a pas de pilier central reposant sur le sol. La poutre médiane est en effet bloquée par des chaines dans le quatrième étage de la tour et reste à quelques centimètres du sol, ce qui lui donne une meilleure assise et peut résister pratiquement à m'importe quel séisme ou typhon.

 

On arrive ensuite à la porte NIOMON, gardée par deux guerriers terrifiants et un gardien... insignifiant.

 

.

 Nous allons maintenant explorer la zone entre les portes Nio-mon (3) et Yomei-mon (12)

 

 

Nous arrivons sur une vaste esplanade.

Cette partie du temple était fonctionnellement réservée à l'intendance. On y trouve "Sanjinko"trois zones de stockage de costumes (7, 6, 5),"Omizuya"une fontaine (8), "Shinkyu" les écuries sacrées (4), "Kyozo"une bibliothèque (9)...

Sur le mur en bois des écuries, on peut admirer des sculptures de singes dans différentes postures.

En particulier celle des trois singes de la sagesse, qui énonce une des règles d'or japonaises opposant le bien et le mal.

Je ne vois pas mal "Mizaru"

Je n'entends pas mal "Kikazaru"

Je ne parle pas mal "Iwazaru"

Cette sculpture serait l'oeuvre du célèbre sculpteur Hidari Jingoro, auteur par ailleurs du "Nemuri nekko dont je vous parlerai un peu plus tard...

Selon la croyance populaire, Jingoro, artiste reconnu aurait eu la main droite tranchée mais aurait continué à travailler avec sa main gauche, c'est à cette période qu'il a accolé à son nom le prénom Hidari... 

 

 

 En face de ces écuries se trouvent les entrepôts,  en trois bâtiments.

 


 

 

 Les éléphants sculptés sur le troisième bâtiment," Kami Jinko" ont une histoire:

Ils ont été réalisés par Kano Tanyu, artiste qui les a imaginés après avoir lu des écrits sur ces animaux mais sans jamais les avoir vus auparavant. les spécialistes en éléphants pourront déceler quelques anomalies...

On trouve ensuite une fontaine "Omizuya" et un Torii montrant la voie vers la porte "Yomei-mon" et sur la gauche, la bibliothèque "Kyozo."

 


 

Après avoir gravi une volée de marches, on parvient à une esplanade sur laquelle se trouvent symétriquement: à droite une cloche devant "Taiyuin byo" la tour des tambours et à gauche une lanterne devant un autre Taiyuin byo..

 

 

A noter également, sur la gauche un grand bâtiment, "Yakushi-do". Le plafond est peint d'un magnifique dragon et on peut y entendre d'étranges sons de cloches produit pas des bâtons entrechoqués par un moine... Dommage, il était interdit de photographier et de filmer la scène.

La porte la plus décorée et certainement la plus riche de ce site... et peut-être de tout le Japon est la porte "YOMEIMON".

 

 

 

 

 

 

 

 

Egalement appelée "Higurashino-mon" (la porte que l'on passe sa journée à regarder) cette porte est décrétée comme Trésor National"

 

Le nom provient de celui d'une des douze portes de la Cour Impériale de Kyoto.

 

Il comporte 508 sculptures diverses avec, en particulier des représentations d'animaux légendaires, sortes de chimères de dragons, licornes ou autres créatures mélangées.

 

Yomeimon est le chef-d'œuvre de la construction du Sanctuaire Toshogu. Il mesure 11.1m de haut sur deux étages. Sa façade fait 7m de large, et l'ensemble est profond de 4 mètres. Il est soutenu par douze colonnes colorées par un pigment blanc, les modes de défilement sont gravés sur les piliers.

 

Les sculptures d'un de ces piliers a volontairement été inversé car les anciens pensaient que la perfection n'étant pas de ce monde, il ne fallait pas que cette construction soit parfaite....

 

 

 

 

 

 

Tanyu Kano, l'artiste auteur de trois singes de la sagesse, a peint deux dragons sur le plafond du passage. 
L'un va vers le ciel, tandis que l'autre descend vers le sol. 
La premier dragon est aussi appelé "Happouniramino-ryu" (Regarder autour vers huit directions), 
tandis que le second dragon est appelé "Shihouniramino-ryu" (Regarder autour vers quatre directions.)

 

 

 

 

Je vous invite à regarder le diaporama des photos que j'ai prises de cette porte:

 

 

 

 

 

Après la porte Yomeimon, on arrive sur la dernière esplanade autour de laquelle se dresse un ensemble de bâtiments.

Sur la gauche, on trouve une construction dans laquelle sont rangés les palanquins sacrés: "Mikoshi-gura." Trois chaises y sont entreposées dont celle de Leyatsu Kokugawa. Elle pesait à l'origine 1120 Kgs et était maniée par 55 hommes. Comme elle était trop lourde à manoeuvrer, son poids a été ramené à 800 Kgs en 1635. Sur le plafond sont peints des anges dansant, les plus beaux du Japon.

 

 

 Sur la droite, un pavillon dédié aux danses sacrées."Kagura-den".

Une scène est édifiée sur le devant du bâtiment. Huit jeunes filles y donnent des représentations de danses sacrées durant les festivals.

Le bâtiment lui-même sert de vestiaire et d'entrepôt de costumes. 

 

.

 

La curiosité peut conduire les pas jusqu'à un objet en ferronnerie d'art, un grand candélabre placé non loin de la porte:

candelabre de Caron.jpg

Cet objet a une histoire... Il fut apporté au Shogun Tokugawa par les émissaires de la Compagnie Néerlandaise des Indes Orientales qui souhaitaient commercer avec le Japon. C'est un Français, François Caron qui, grâce à sa parfaite maîtrise du japonais, menait les négociations. Il offrit ce candélabre au Shogun en cadeau. Cela n'empêcha pas le Japon de se fermer à l'occident pour plusieurs centaines d'années, mais le candélabre a suivi le Shogun jusqu'à sa dernière demeure... 

 

Située en face de la porte Yomei-mon, la porte "KARA-MON" permet d'accéder à la partie la plus importante de Tôshô-gu.

Cette porte est nettement moins imposante, mais est également classée comme Trésor National. Seules les personnalités importantes au niveau national  sont de nos jours autorisées à la franchir, héritage du temps où seuls les monarques et les dignitaires de haut rang pouvaient accéder à l'édifice lors de la période de EDO.

Cette porte, de trois mètres de large et deux de profondeur est peinte de poudre blanche recouvrant des sculptures finement ciselées. Des dragons noirs décorent les piliers.

Dans la partie supérieure, une fresque de personnages conte une ancienne légende chinoise: "Les Sept Sages du Bosquet de Bambou".

Sur le côté ouest de la porte sont sculptées trois des sept divinités de la Chance:

"DAIKOKUTEN": le dieu de la prospérité, des échanges et du commerce.

 "JURONJIN": Divinité de la longévité.

"HOTEI": Dieu de la joie de vivre et de la prospérité.

 

Après cette porte, on entre dans le domaine du sacré, dans la partie centrale appelée "HONSHA".

Cet ensemble se décline en plusieurs parties.

En premier, on peut admirer "HAIDEN", une magnifique salle de culte aux murs et au plafond superbement décorés de dragons. Sur une porte, l'artiste Tanyu Kano a représenté "kirin", symbole d'un animal fantastique n'apparaissant que dans les régions pacifiques (et sur les bières de la même marque...) et  "Hakutaku", animal spirituel conseillant uniquement les monarques vertueux. 

 

 

Ensuite, "ISHOMOMA", la salle de pierre est un grand corridor permettent de joindre les appartements du Shogun.

 

 

Enfin, les personnalités autorisées (pas moi..) peuvent accéder à la partie sacrée de l'édifice: "HONDEN". Là se trouvent trois pièces.  "GEIJIN", chambre extérieure, "NAIJIN": chambre intérieure, "NAINAIJIN"chambre intérieure de Naijin... lieu où doit se trouver l'esprit divin de Tokugawa... 


Bien sur, pas de photos autorisées dans ces lieux sacrés!...

 

 

 

 

 En sortant de ce lieu, un passage un peu à l'écart nous mène vers le mausolée de Tokugawa. Pour accéder aux 207 marches de pierre, on franchit deux portes succssives. La première recèle un joyau inestimable:"NEMURINEKO". L'histoire de ce "chat endormi" est révélatrice de la prefection exacerbée de la décoration de ce lieu.

Jingoru Hidari, l'auteur des "3 singes de la sagesse" déjà vu au début de la visite, se serait retiré du monde pendant près d'un an, vivant seulement avec des chats pour s'imprégner de leur vision unique afin de pouvoir en faire la représentation la plus parfaite possible.

De cette retraite est née Nemurineko...

 

 

Nikko.jpg

 

 Si on observe bien, on peut voir un moineau sur le chat... si le chat se réveille, il mange l'oiseau. Donc le moineau ne fait pas de bruit. C'est le symbole de la coexistence pacifique voulue par Tokugawa.

Montons (péniblement) les 207 hautes marches menant à la dernière partie du sanctuaire.

Chemin faisant, j'ai pu faire de belles photos des toits des édifices...

 

.

 

 Le tombeau de Leyatsu Tokugawa est situé dans la partie la plus haute de Tôshô-gu. Construit au milieu des arbres centenaires il est là pour l'éternité. Un petit temple pour se recueillir, une tombe imposante, quelques sculptures animalières. Le repos éternel d'un Grand Homme...

 


Vous avez certainement remarqué cette rose trémière sur pratiquement tous les bâtiments du temple:

 

 

C'est l'emblème du Shogun TOKUGAWA.

 

Notre visite de Tôshô-gu est terminée...

J'espère que cela vous aura donné l'envie d'y aller!.

 

 

 



03/03/2013
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 373 autres membres