JAPON: LE SOLEIL ROUGE

JAPON: LE SOLEIL ROUGE

OKAWACHIYAMA: Les poteries des montagnes!

IMARI est un petit port sur la côte nord de Kyushu, à environ deux heures de voiture à l'ouest de Fukuoka.

 

Capture plein écran 22052016 162050.jpg

 

Cette ville eut son heure de gloire lorsque de ses quais embarquaient en direction de l'Europe les porcelaines et décorations produites par la ville voisine de Arita.

Cette ville est devenue le coeur de la production de porcelaine du Japon suite à la découverte du kaolin par un coréen au début du 17 ème siècle. Grâce à sa maîtrise de l'utilisation des fours à haute température, il permit au Japon d'obtenir une production du niveau de celle de la Chine. Les fours de Arita fabricaient des produits "de masse" de très grande qualité destinée au marché intérieur et à l'exportation vers l'Europe, sous le contrôle du clan Nabeshima.

Pour pouvoir fabriquer une qualité exceptionnelle de vaisselle et de poteries, le Daimyô fit édifier des fours dans le village de Okawachiyama, au pied de la montagne. Les productions de cet endroit lui étaient bien sur réservées mais fournirent également les tables de la dynastie des Shogun Tokugawa pendant les décennies.

 

Capture plein écran 22052016 162439.jpg

 

Bienvenue à Okawachiyama, le village des potiers de la montagne!

 

IMG_1449.JPG

 

Ce plan, placé à l'entrée du village donne déjà le ton: ici on est dans une ville de céramique, donc tout a un rapport avec elle. Du plan du village jusqu'aux panneaux indicateurs, le support de l'ensemble des renseignements est  constitué de mini oeuvres d'art.

Commençons par le pont qui marque l'entrée du village:

 

IMG_1446.JPGP1040465.JPGP1040466.JPG

 

 

 

En y regardant de plus près, on voit que les parapets du pont sont ornés de bris de poteries collés.

 

P1040467-001.JPG

Prenons un peu de recul...

IMG_1561.JPGIMG_1441.JPGIMG_1448.JPG

La visite du village prend une bonne heure, et même d'avantage si on commence à entrer dans toutes les boutiques vendant les produits des poteries.

 

IMG_1454.JPGP1040470.JPGIMG_1455.JPG

... bon, je vais aller tout droit... 

 

IMG_1460.JPGIMG_1462.JPGIMG_1465.JPG

Il n'y avait personne en cette après midi de fin du mois de mars. N'ayant pas vraiment de but de visite, je me suis laissé guider par les cerisiers en fleurs jusqu'en haut du village.

 

IMG_1463.JPG

 

Un antique torii, rien de tel pour attiser ma curiosité..

 

IMG_1467.JPGIMG_1470.JPG

Seules quelques statuettes défiaient le temps. Je n'ai pas eu le courage de monter jusqu'à la porte suivante...

 

IMG_1471.JPG

 

En retournant sur mes pas, le long du ruisseau...

 

IMG_1475-001.JPGIMG_1481.JPG

Un ruisseau tortueux, un petit bassin, quelques koi se prélassant devant un tableau de céramique... j'aime ce Japon!

Mais poursuivons la visite!

 

IMG_1484.JPGIMG_1493.JPG

Cette partie de Okawachiyama est plus commerçante. Entrons dans un des nombreux commerces qui bordent la ruelle. Cela ressemble à un joyeux bric à brac. Il faut faire attention à ne pas faire trembler ces fragiles étagères.

Pour ne pas jouer le rôle de l'éléphant dans un magasin de porcelaine, je me suis soigneusement tenu à l'écart!

 

IMG_1490.JPGIMG_1489.JPG

Les prix sont relativement élevés, de quelques centaines de yens pour des produits ayant quelques imperfections à plusieurs dizaines de milliers de yens pour les pièces les plus belles.

 

J'aime beaucoup l'ambiance de ces ruelles, même si cela ne "respire" pas vraiment le luxe et l'opulence...

 

IMG_1486.JPGIMG_1497.JPG

Non loin de cette rue principale, j'ai trouvé la tombe d'un samouraï local... Peut être un gardien des fours de l'époque du clan Nabeshima!

 

IMG_1495.JPGIMG_1500.JPG

 

Nous avons visité un autre magasin de céramiques, plus moderne:

 

IMG_1508.JPG

 

 

Le graphisme caractéristique des céramiques de Imari:

 

IMG_1511.JPG

Et voici celui de Nabeshima, production du village de Okawachiyama!

 

IMG_1513.JPG

 

Je n'en ai pas ramené... le risque de casse est un peu trop élevé par rapport au prix de ces objets.

 

Une superbe assiette à 130 000 yens (plus de 1000 euros). Et il y en avait de plus chères!

 

IMG_1515.JPG

 

Il faut prendre un petit chemin détourné pour rejoindre un autre ruisseau. Les berges et le pont qui le traversent sont superbes:

 

IMG_1535.JPG
IMG_1522.JPG
IMG_1523.JPGIMG_1530.JPGIMG_1531.JPGIMG_1533.JPG

Nous arrivons dans la partie la plus ancienne du village, un sorte de musée à ciel ouvert.
Voici la reconstitution d'un four de l'poque de Edo:

 

IMG_1552.JPG

 

Celui ci semblait presque être en état de fonctionner.

 

IMG_1542.JPGIMG_1548.JPGP1040478.JPG

 

Mais là non plus il n'y avait personne pour nous renseigner.

 

Nous avons terminé la boucle...

Ce fut une superbe balade réalisée dans un environnement préservé. Les cerisiers en fleurs ajoutaient une note pastel à la dominante bleue des céramiques que l'on pouvait voir dans de nombreux endroits insolites, comme celle ci, encastrée dans un poteau en béton.

 

P1040480.JPG
IMG_1560.JPG

 

A bientôt!



22/05/2016
8 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 379 autres membres