JAPON: LE SOLEIL ROUGE

JAPON: LE SOLEIL ROUGE

Okinawa, NAHA: le marché Makishi et Kokusai-dori

 

La ville de Naha fut complètement détruite par les armées américaines durant la dernière guerre mondiale. Donc pas de monuments anciens ni de bâtiments traditionnels à visiter. La ville semble avoir été reconstruite n'importe comment, encore pire que les villes nouvelles du reste du Japon. On ne s'y est donc pas attardés.

Un endroit sympa est Kokusai-dori, la rue commerçante qui mène au marché de Makishi.

C'est ce que je vous propose de visiter en images.

On commence par la rue Kokusai...

 

 

 

Mais qu'y a-t-il dans ces bocaux?

 

 

OK... Non merci, je n'ai pas très soif!

 

On arrive à l'entrée des deux rues couvertes qui permettent d'accéder au marché de Makishi:

 

 

Dans ces rues, on trouve de tout... ou presque. Cela va des stands de nourriture aux magasins de musique traditionnelle en passant par les vêtements, les alcools...

 

 

Ici, même les Shisas lèvent le coude, version locale du Tanuki!

 

 

Rien de bien différent à ce que l'on trouve pratiquement partout dans les marchés des villes japonaises, de Hokkaïdo à Okinawa...

Mais entrons maintenant dans le coeur de ce quartier: le marché Mashiki.

Historiquement, il a été créé par les veuves des soldats morts au combat en 1945. Traditionnellement, beaucoup de magasins sont aujourd'hui tenus par des femmes.

 

 

Contrairement à la majorité des marchés japonais, à Okinawa donc à Mashiki, il y a peu de poissons. En fait, les seuls poissons vraiment commestibles ici sont importés de mers plus froides. La chaleur de la mer donne au poisson local une texture et un goût assez quelconque.

Donc, ici, la basede la nourriture de Okinawa, c'est le cochon que l'on trouve sous toutes ses formes. Dans le cochon, tout est bon, des pieds à la tête...

 

 

 A l'étage du bâtiment, on trouve des restaurants dont les salles ressemblent à des cantines. A noter que les cuisiniers acceptent volontiers de préparer les ingrédients de base achetés au rez de chaussée.

 

 

C'est le restaurant que nous avons choisi. Le seul ou il n'y avait pas de place libre. Comme les prix étaient les mêmes que dans les autres, nous en avons conclu que ce devait être le meilleur...

 

 

 Vous pouvez consulter le menu... il est derrière nous!

 

 

 Un régal pour presque rien. J'ai lu sur d'autres blogs que certains trouvent la nourriture de Okinawa fade et peu variée... j'avoue ne pas les comprendre.

En repartant, nous avons été invités à déguster des préparations de légumes aromatisés. Même si on disait qu'on n'achèterait rien car on allait prendre l'avion, il voulait nous faire gouter à tout!

 

 

 Je ne résiste pas à vous faire admirer le conditionnement des mangues sur un étal. Le soin apporté est certainement lié au prix... 70€ pour quatre, qui dit mieux?

 

 

 Allez, on se sauve... Mais en sortant, une petite surprise nous attendait...

 

 

 Une averse tropicale s'était invitée sur Naha, histoire d'ajouter un peu d'humidité à la chaleur ambiante. Mais il suffit d'attendre, cela ne dure pas plus d'un petit quart d'heure. Et tout sèche en quelques minutes.



08/12/2012
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 400 autres membres