JAPON: LE SOLEIL ROUGE

JAPON: LE SOLEIL ROUGE

Routes de Hokkaïdo: cool en été mais...

 

 

 

 

Durant les 5 jours que nous avons passés à HOKKAÏDO, nous nous sommes uniquement déplacés en voiture. Nous avons emprunté des routes, autoroutes avec une fluidité de circulation pratiquement parfaite. Tout cela en été, à la fin du mois de juillet.

Un petit rappel: Tout étranger qui désire louer une voiture au Japon, doit impérativement présenter son permis de conduire national accompagné d'une traduction officielle. Sinon... c'est à pieds que se poursuit le voyage!

Quand on a fourni tout cela, on peut louer pour environ 8000 yen par jour une voiture de gamme moyenne, équipée d'un GPS (en japonais la plupart du temps), d'une boite auto, d'une climatisation (toujours) et systématiquement en excellent état. Dernière précision, la limitation de vitesse semble unique et fixée à 80 km par heure, sur route comme sur autoroute. Mais il n'y a pas beaucoup de panneaux pour nous le rappeler... donc personne ici ne la respecte, et moi non plus d'ailleurs, vous pourrez le voir sur certaines photos que j'ai prises au volant.

Nous avons pris l'habitude de louer chez "Toyota rental", pour ajouter des miles sur nos cartes de voyage!

Mais je vous parlais des routes...

 

 

Pour bien pouvoir circuler à Hokkaïdo, il ne faut surtout pas oublier deux choses... Premièrement, c'est une zone montagneuse... donc attention aux virages! Et ensuie que nous sommes au Japon, donc qu'il faut rouler du "mauvais côté" de la route!

Une fois ces paramètres bien maitrisés, ils suffit de se laisser guider par un GPS tout en japonais... Encore faut-il savoir le programmer!

Heureusement, Machiko est devenue experte en manipulation de cet appareil dans lequel il suffit d'injecter (au bon endroit...) un numéro de téléphone d'un lieu public (restaurant, hôtel...) à proximité de notre destination finale.

Mais poursuivons notre chemin en empruntant... l'autoroute!

 

 

Une longue bretelle d'entrée (ici, il y a de la place) qui laisse largement le temps de prendre de la vitesse pour s'insérer dans le flot (inexistant) de la circulation... Puis un rétrcissement pour un passage à une voie de circulation unique!

Du jamais vu. En plus, la largeur des ponts ne se prète pas à l'édification d'une deuxième voie de circulation! Et cela sur une centaine de kilomètres au nord de Hakodate en direction de Sapporo.

Là, les voies se dédoublent et on se retrouve sur une autoroute normale... mais toujours à gauche!!!

 

 

 

 

Il faisait un temps magnifique pour rouler et nous sommes allés du côté de Furano qui est une station de sports d'hiver réputée. Ce n'est pas du tout de la haute montagne, juste quelques versants assez abrupts pour pouvoir faire skier quelques milliers de japonais avides de sports de glisse.

Il faut dire qu'ici, quand il neige, cela ne fait pas semblant... Plusieurs mètres de poudreuse pouvent tomber sans discontinuer en quelques jours, recouvrant la campagne faisant disparaitre les routes.

En France, pour faciliter le travail des déneigeuses, en zone montagneuse, les services de l'Equipement plantent des piquets d'environ deux mètres de hauteur au bord des routes. Ici, pour repérer la chaussée, c'est d'en haut que viennent les repères...

 

 

 

Même les panneaux de signalisation sont posés à des hauteurs impressionnantes! On retrouve les mêmes repères sur les autoroutes, mais au bout d'un moment, cela fait partie du paysage...

Bon voyage!

 



08/09/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 407 autres membres