JAPON: LE SOLEIL ROUGE

JAPON: LE SOLEIL ROUGE

C'est l'heure de la rentrée!!! l 'école japonaise comme si vous y étiez...

     Les bases du système scolaire japonais datent de l'ère Meïji, soit de la fin de l'époque féodale. A cette époque, il existait déjà des milliers d'écoles et l'enseignement est devenu obligatoire en 1872, soit dix ans avant la France.

Il a été modifié en 1947 par l'adoption du système 6-3-3-4 correspondant aux nombres d'années de primaire, collège, lycée et université.
Retour en arrière...1er Avril 2004. Nous étions à KyOTO pour voir les cerisiers en fleurs et, ce n'est pas un poisson d'avril, ce fut la rentrée des classes pour Tsubasa. En tant qu'enfant de ressortissante japonaise expatriée, elle bénéficiait d'un accueil temporaire en primaire dans l'établissement du quartier ou réside notre famille au Japon
     Il faut préciser que ici l'année scolaire commence en avril et est découpée en trois séquences:
Avril-juillet... un mois de vacances.
Septembre-décembre... 15 jours de vacances.
Janvier-mars... 15 jours de vacances.
     Et encore... bien souvent les écoles restent ouvertes durant les vacances et des professeurs donnent des cours de rattrapage le matin et pratiquement tous les élèves y vont volontairement. Et dire que les Français trouvent qu'ils n'ont pas assez de vacances...

   Assez parlé, on va finir par être en retard! C'est l'heure... tu es prête? Direction l'école primaire de notre quartier situé dans Yamashina Ku, un arrondissement de Kyoto...



Un peu stressée quand même, Tsubasa est descendue au pied de la résidence ou attendaient tous les élèves allant à son école.
Le transfert du matin se fait avec un encadrement, des mères et des retraités étant volontaires pour encadrer le groupe d'élèves jusqu'à l'entrée de l'école. Tous en rang par 2, sécurisés dans la plus grande discipline... un peu oubliée en France.

Le premier jour d'école est marqué par une cérémonie durant laquelle toutes les règles sont rappelées, et ou les nouveaux élèves et les nouveaux professeurs sont présentés à l'ensemble des classes. Tsubasa était très intimidée quand elle est montée sur l'estrade...



Ensuite, les enfants ont été regroupés par classe et l'année (qui n'a duré que 3 semaines pour Tsu) pouvait commencer.



A noter quelques différences notables entre l'école japonaise et l'école française. Si au niveau effectifs par classe, ils étaient 35 dans la classe de Tsubasa pour une seule institutrice, ce qui n'est pas très différent de la France, l'organisation logistique est complètement différente. Par exemple, les élèves sont sollicités à tour de rôle pour accomplir des taches diverses allant du nettoyage de la salle, du tableau, du transport de la nourriture du repas de midi dans la salle (il n'y a pas de cantine au japon et les plats arrivent chauds à l'établissement), le service du repas et le retour des plats à la "réception". En France, on crierait au scandale, à l'exploitation des enfants mais ici, c'est considéré comme faisant partie de l'éducation, et cela contribue à développer l'esprit de groupe, chacun faisant la même chose que les autres, pour le bien de la collectivité.
Les équipements sont très complets dans les écoles, chacune a son terrain de sports, sa piscine et... sa basse cour! Quelques poules dont il faut s'occuper, à tour de rôle, bien entendu, le tout faisant partie du programme éducatif.



Pèle-mêle, quelques photos de l'école...



Et des copines de Tsubasa:


Ensuite, elle est retournée deux fois dans la même école, de juin à juillet en 2006 et 2008. A chaque fois, elle a fait des progrès considérables dans sa langue maternelle. 



27/09/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 486 autres membres