JAPON: LE SOLEIL ROUGE

JAPON: LE SOLEIL ROUGE

Economies d'électricité au Japon

 

 

Suite à la terrible catastrophe sismique qui a frappé le Japon le 11 mars 2011, la plupart des centrales nucléaires sont fermées depuis plus de six mois afin de subir des vérifications.

Il semblerait en effet que TEPCO, (TOKYO ELECTRIC COMPANY), l'entreprise gérant l'électricité au Japon n'ait pas parfaitement entretenu ses installations, voire même aurait falsifié des documents et dissimulé des accidents nucléaires sur plusieurs des 17 réacteurs qu'elle possède. Toutes les installations nucléaires du géant de l'électricité sont donc soumis à des tests de très longue durée et la centrale de FUKUSHIMA DAIICHI est heureusement aujourd'hui définitivement fermée.

L'alimentation en électricité du nord du pays étant étroitement dépendante du nucléaire, l'arrêt de ces 17 réacteurs, plus la mise en maintenance de tout le parc de centrales (43 réacteurs sur 54 ont été stoppés) a entrainé le plus grand plan d'économies d'électricité de tous les temps au Japon.

 

 

 

De plus, le pays est alimenté en électricité par deux systèmes différents: le Nord-Est en 50 hertz (comme en europe) et le Sud-Ouest en 60 hertz ( comme aux USA)... et il n'existe pas de convertisseur assez puissant pour permettre de faire concillier les deux systèmes.

Le pays tout entier a cependant été invité à économiser les précieux KW sous peine de coupures tournantes. Les administrations et entreprises ont également été mises à contribution.

Cet été, j'ai pu constater que les mesures étaient particulièrement suivies à la lettre: pas de climatisation dans les couloirs des hôtels, extérieur des édifices publics non éclairés, enseignes éteintes et quasi pénombre partout dans les villes.

Les ménagères sont invitées à faire des lessives, le repassage et le ménage tôt dans la matinée, les entreprises ouvrent plus tard, les climatiseurs des bureaux sont au réglés au minimum. La maison mère de l'entreprise dans laquelle je travaille a modifié ses horaires en étant fermée les jeudi et vendredi et ouvrant les samedi et dimanche...

Dans chacune des lignes du métro de TOKYO est affichée en temps réel l'économie réalisée chaque jour par rapport à la consommation de l'an dernier à la même date. Un néon sur deux est éteint dans les couloirs, sauf en bordure des quais. Quatre néons par rame ont été enlevés et la climatisation est minimale. L'accélération de démarrage des rames a également été diminuée et leur ralentissement s'effectue sur une plus longue distance. La vitesse a également été légèrement réduite.

 

 


Quand on connait l'intensité habituelle des éclairages des villes nippones, on a l'impression de se trouver dans un monde irréel.

 

 

 

Mais la situation ne s'et pas améliorée comme l'aurait souhaité le gouvernement. Plus de 7 mois après la catastrophe, les entreprises tournent toujours au ralenti et une crise économique risque de succéder à la crise de l'énergie. Certaines entreprises ont d'ores et déjà délocalisé leur production... ou il y a de l'énergie!


 



31/10/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 439 autres membres