JAPON: LE SOLEIL ROUGE

JAPON: LE SOLEIL ROUGE

GENKO-AN. De la confusion à la révélation...

On ne vient pas à Genko-an par hasard...

 

IMG_7507.2.JPG

 

Ce temple est situé au nord de Kyoto, dans un quartier résidentiel desservi par un bus qui doit se faufiler dans des ruelles étroites à la manière d'un éléphant dans un magasin de porcelaine.

Lorsqu'on franchit la petite porte marquant l'entrée, on se rend compte immédiatement qu'on est bien loin des grands temples de Kyoto visités chaque jour par des cohortes de touristes...

 

IMG_0757.2.JPG

 

Mais alors, pourquoi venir ici?

Au Japon, la religion et l'histoire sont souvent intimement liés, cet endroit en est la preuve.

Sa construction remonte à 1346, lorsque le moine Tettō Gikō, eut en rêve la vision d'un dragon qui se transformait en enfant pour le guider en cet endroit. Il explora le lieu et trouva un puits qu'il appela "chigoi", le puits de l'enfant" aux eaux miraculeuses qui plus tard, sauveront beaucoup de personnes lors de famines.

Le moine édifia un temple à proximité du puits... et les années passèrent.

IMG_7485.2.JPG

 

 

Lorsque Genko-an passa de la secte Rinzai à la secte Soto, deux branches différentes du bouddhisme, le "Hondô", actuel bâtiment principal du temple fut édifiée par le menuisier Seika Koji.

 

IMG_7483.2.JPG

 

C'est à ce Maître charpentier que l'on doit les deux fenêtres dites de la confusion et de la révélation.

 

IMG_7504-2.JPG

 

Ces deux fenêtres qui représentent le bouddhisme transmettent une leçon. Les quatre coins de "mayoi no mado" (la fenêtre de la confusion) représentent les difficultés de la vie qu’une personne ne peut pas éviter (naissance, vieillesse, maladie, mort).

 

IMG_7503.2.JPG

 

La forme ronde de "satori no mado" (la fenêtre de révélation) représente l’état idéal du bouddhisme zen qui ne possède aucun doute lors de la révélation. Elle représente également le cosmos. 

 

IMG_7498.2.JPG

 

Voici maintenant le lien avec l'histoire...

En 1600, peu après la mort de Toyotomi Hideyoshi, premier Shogun du Japon unifié, plusieurs Daimyo (chefs de guerre) rassemblèrent une armée contre le nouveau Shogun Tokugawa Leyasu. Pour pouvoir livrer bataille, les rebelles devaient commencer par prendre le château de Kyoto, Fushimi Momoyama défendu par la petite garnison de Torii Mototada, un fidèle lieutenant de Tokugawa.

Afin de donner du temps à Tokugawa pour préparer son armée, Torii et ses fidèles samouraïs repoussèrent les assauts des assaillants pendant dix jours. Le dernier jour de l'attaque, voyant qu'il ne pourrait pas résister d'avantage, il s'entoura de ses derniers guerriers et tous se donnèrent la mort par "seppuku", l'éventration du code d'honneur des samouraïs. Leurs corps ensanglantés furent retrouvés sur les planchers du donjon de Fushimi.

Par la suite, Tokugawa gagna la bataille de Sekigahara, écrasant la rébellion et renforçant son pouvoir de Shogun.

Il ordonna que les planchers du château marqués du sang de Torii et ses samouraïs soient démontés et placés dans plusieurs temples qui pourraient prendre soin de l'âme des suicidés.

C'est une partie des planchers de Fushimi qui servit à la construction du plafond du hondô de Genko-an...

 

 IMG_7518.2.JPGIMG_0788.2.JPGIMG_0786.2.JPG

Cela explique pourquoi beauté spirituelle et tragédie historique se retrouvent mêlés en ce lieu.

 

La suite de la visite en photos...

 

IMG_0794.2.JPGIMG_0790.2.JPGIMG_0799.2.JPG

La peinture à l'encre sur fusuma (porte coulissante en papier) de Yamaguchi Sekkei (peintre zen du XVIe siècle) constitue un autre point fort de cette visite:

 

 

IMG_0767-2.JPGIMG_0775.2.JPGIMG_7488.2.JPG
C'est sur cette dernière image que se termine cette visite du temple Genko-an.

 

 

IMG_0812.2.JPG

 

A bientôt!



03/02/2019
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 659 autres membres