JAPON: LE SOLEIL ROUGE

JAPON: LE SOLEIL ROUGE

Konbini: Incontournablement indispensable!

     La journée a été longue et difficile... On rentre à la maison après avoir dîné au restaurant et on s'installe devant la télé pour passer une bonne soirée.

    "Je boirai bien quelque chose..."

     Un petit tour vers le frigo... vide! Le placard... vide également!! Problème, il est bientôt minuit... il va falloir se contenter d'un verre d'eau et attendre demain pour aller faire des courses...

 

     C'est le cas de figure le plus fréquent qui se présente lorsque ce type de mésaventure se produit en France, pays ou toute la distribution s'arrête à la fermeture des supermarchés où alors, il faut faire de nombreux kilomètres pour trouver un point de vente miraculeusement ouvert la nuit... dans lequel on ne pourra pas entrer et ou, de toute façon, on ne trouvera pas grand chose.

    Ici, au Japon, quelque soit l'heure du jour ou de la nuit et cela 365 jours par an, il suffit de se rendre au KONBINI du coin pour y trouver... pratiquement tout ce que l'on veut, surtout en matière de nourriture et bien sur, de boisson. Donc quelques minutes plus tard, je peux reprendre la suite de mon émission de télé avec ma boisson favorite!!!

 

 

     Konbini est l'apocope phonétique issue de l'américain "convenience store". Ce sont des épiceries de quartier qui ont vu le jour au pays de l'Oncle Sam après la fin de la deuxième guerre mondiale et qui avaient la particularité d'être ouvertes 24H/24. Le Japon étant occupé par l'armée américaine, ces épiceries ont trouvé leur place dans toutes les villes, font maintenant toujours partie du décor et sont même devenues indispensables à la vie quotidienne.

 

     En 2009, il y en avait plus de 43 000 Konbini dans le pays. Les enseignes principales sont 7-Eleven, Lawson et Family Mart et d'autres plus localisées comme AM/PM (enseigne dernièrement rachetée par Family Mart) ou Ministop. Dans les îles de Okinawa, c'est l'enseigne "Coco" qui domine.

 



     On y trouve pratiquement de tout: des produits alimentaires, des plats préparés, des sushis et sashimis, des bento, des desserts, des patisseries, des glaces, des boissons, parfois de l'alcool (j'y ai même vu du vin français!), des magazines, des piles électriques, des cigarettes, des produits cosmétiques...

     On peut y faire chauffer ce que l'on achète dans des micro ondes, y acheter des plats chauds (des "nabe" en hiver), avoir de l'eau bouillante pour cuire les "ramen" instantanés...

 


 

     De plus en plus de services sont également proposés dans ces magasins: des bornes multifonction permettant des servicea postaux pour affranchir et expédier le courrier, pour acheter des billets de spectacle, d'avions ou de train, des distributeurs de billets de banque (pratique car certaines enseignes acceptent les cartes de crédit étrangères), des bornes pour payer ses impôts ou factures, des cartes de téléphones mobiles...

     Les seules limites sont celles que s'imposent les gérants de ces enseignes. Le faible taux de criminalité du Japon permet à ces magasins de rester ouverts toute la nuit. Ce sont surtout des étudiants qui assurent le service de jour. La nuit, ce sont des pré-retraités qui prennnent le relai.

     Compte tenu de la surface se cas magasins qui n'excède que rarement les 200m², il n'y a que quelques exemplaires de chaque produit et l'approvisionnement des marchandises est assuré en flux continu, ce qui fait qu'il ne manque pratiquement jamais de rien.

     Je crois que c'est un des aspects de la vie japonaise qui me manque le plus lorsque je rentre en France.

     Si vous voulez voir d'autres photos de l'intérieur de Konbini, consultez l'autre article que j'ai écrit sur ce sujet.

 

 

 



26/02/2012
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 446 autres membres