JAPON: LE SOLEIL ROUGE

JAPON: LE SOLEIL ROUGE

La cuisine japonaise... qualité, exotisme et diversité.

Là, en commençant cet article, j'ai l'impression de m'attaquer à un monument, à une montagne même tant le sujet est vaste.
Historiquement, la gastronomie française est certainement la meilleure du monde (cocorico!!!) mais tout bien réfléchi, je crois que le japon n'est pas loin derrière... sinon parfois devant!
Rassurez vous, je ne vais pas ouvrir un blog de cuisine... car je suis incapable de faire autre chose qu'un œuf sur le plat... et encore, parfois brulé! je vais me contenter d'essayer de vous mettre en appétit avec mes modestes expériences de restauration nippone. Il est vrai qu'en 20 ans de voyages, j'ai eu le temps d'expérimenter un peu. Donc: suivez les liens marqués plus bas!


On va au restau ce soir?
Au japon, il y en a partout. A croire que le passe temps favori des japonais est de manger... dehors! Pour s'en convaincre, Il suffit de regarder la télévision... entre les programmes, pour se rendre compte de la place prépondérante de la nourriture dans les publicités.

Ou trouver des restaurants en ville?

A part les pour les connaisseurs et habitués qui ont leurs adresses de restaurants traditionnels très chers souvent situés dans d'anciennes maisons de commerce, le plus simple quand on a faim et qu'on n'a pas réservé et qu'on est à proximité d'un centre commercial est encore de prendre de la hauteur... ou de descendre sous terre. En effet, on trouve toujours des restaurants au dernier étage des centres commerciaux ainsi qu'au sous sol.

Il faut dire que ces magasins ne ressemblent pas aux supermarchés français mais sont aussi verticaux que les nôtres sont étendus. Au dernier étage, comme sous terre il y a le choix. Il faut dire que la concurrence ne fait pas vraiment rage. Le plus souvent, ces restaurants sont très spécifiques et on y entre pour déguster une sorte de mets On y fait rarement un repas complet à la française avec hors d'œuvre, plat de résistance et dessert mais on y entre pour déguster une spécialité. Par exemple:

Yakiniku: pour les adeptes de la viande, le brasero est sur la table!!!

Un mot Japonais que tout le monde connait: Sushi. Découverte!!!

Une particularité bien japonaise: l'affichage du menu.
Non pas sur notre traditionnel bristol, mais dans la vitrine à l'extérieur de l'établissement! On peut y voir une représentation grandeur nature, en couleur et en relief de ce qu'on trouvera dans notre assiette. J'ai même vu des plats avec la représentation plastifiée des effluves et fumerolles émanant de l'assiette... Donc, une fois installés, si on ne parvient pas à retrouver le plat choisi sur le menu papier, il suffit d'entrainer la serveuse à l'extérieur et de le lui montrer! A noter: le prix des plats sur les photos suivantes: 400 à 500 yen qui font environ 4 €. Qui a dit que la nourriture est chère au Japon? ...Moi? ah bon... mais tout dépend de l'endroit ou on mange, et ce que l'on mange.




Comme le japon est très peuplé, que les femmes cuisinent de moins en moins, il y a toujours beaucoup de monde au restaurant. Et comme au japon un client est sacré, il faut qu'il soit satisfait, même si c'est complet. Donc l'établissement a disposé des chaises ou des bancs hors du restaurant pour que les clients potentiels puissent attendre patiemment leur tour.

Ici, une brasserie allemande à Kyoto...


le service est toujours impeccable: a peine assis, une serveuse apporte un verre d'eau très fraiche et une serviette très chaude. Avec les traditionnels mots de bienvenue et de remerciement d'être entré dans l'établissement.
Lorsqu'on a choisi les plats sur le menu... en japonais le plus souvent mais illustré de photos fort heureusement,


la prise de commande s'effectue sur un carnet électronique souvent relié aux cuisines par wifi. Donc le service est très rapide et c'est bon!
Si on désire autre chose, il suffit de lever la main et aussitôt quelqu'un se précipite.
Le paiement s'effectue en caisse, généralement vers la sortie du restaurant. On peut de plus en plus utiliser les cartes de crédit internationales. (J'ai une visa) et même si beaucoup de restaurants sont passés au paiement électronique, il est toujours utile d'avoir assez d'espèces dans le portefeuilles avant d'entrer...


Si vous avez faim, je vous invite à retourner sur les articles pour voir les différents sujets développés.


















17/08/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 486 autres membres