JAPON: LE SOLEIL ROUGE

JAPON: LE SOLEIL ROUGE

Le quartier de GION : L'univers des Geishas

Quand on séjourne à Kyoto pendant plusieurs jours, il faut réserver une demie journée pour visiter GION; et la ruelle PONTOCHO. Ce sont deux endroits liés à l'histoire des Geishas. 




  
Il n'y a pratiquement plus que dans le quartier de Gion que l'on peut rencontrer d'authentiques Geishas, appelées Geikos à Kyoto ou leurs élèves, les Maiko. Elles sont aujourd'hui environ deux cents dans ce quartier alors qu'elles étaient encore près de vingt mille dans les années soixante et qu'il n'était pas rare d'en rencontrer à Tokyo.

La croyance populaire associe souvent les termes de Geisha et de prostituée. Il faut donc commencer par un peu de grammaire pour préciser le sens du mot. Il est composé de deux kanji:  (gei) qui signifie art et (sha) qui signifie personne ou pratiquante. C'est donc une personne qui pratique de l'art. Ou plutôt des arts car elles jouent de la musique, chantent, dansent et pratiquent toutes sortes de jeux d'esprit pour divertir leurs clients.
    Mais pour le commun des mortels, ces personnages seront toujours comme des images de
papillons multicolores glissant dans la nuit vers de mystérieuses rencontres, car pour pouvoir s'offrir leurs services, il faut avoir beaucoup de yen à dépenser...
     Comme ce n'est pas vraiment mon cas, je me suis contenté de visiter les deux quartiers ou on peut les apercevoir...
     Gion est situé sur Shijo-dori, au delà de la rivière Kamo, à droite en regardant vers la porte rouge du sanctuaire Yasaka. On peut y admirer d'anciennes demeures en bois, les Okyia .



 Ce sont les lieux de résidence des Geishas, tenus d'une main ferme par Okaasan, "la mère", qui assure l'entretien de "ses filles", les jeunes Maïkos durant toute leur formation qui durera plusieurs années. L'Okyia est notamment propriétaire des richissimes et magnifiques kimonos en soie que portent les jeunes femmes. La transition de Maïko à Geisha est le seul moment qui peut s'apparenter à de la prostitution. Lors d'une cérémonie appelée Mizuage, la jeune femme passe sous la protection d'un richissime Danna, le plus souvent un important patron d'industrie qui assurera son avenir. Mais elle ne seront pas libérées de leurs dettes pour autant et resteront vivre et travailler chez Okaasan car une fois devenues geishas, elles devront rembourser petit à petit l'okyia. Ce qui prendra plusieurs années, parfois toute la vie...

 

  
Quelques dames et demoiselles, pour clôturer le chapitre. Au fait, comment reconnait on une Geisha d'une Maiko?



Je me suis fait une copine...



Réponse: La différence la plus évidente est vestimentaire: le col du Kimono d'une Geisha est blanc alors que celui d'une Maiko est rouge.
     Pour celles qui voudraient se mettre dans les habits d'une maiko, à défaut de pouvoir se mettre dans leur peau, il est possible, de devenir une maiko henshin, "transformation en maiko" pour quelques heures, reportage photo en intérieur ou extérieur à la clé. La plupart des maiko que vous penserez avoir la chance de rencontrer dans les lieux publics ne sont d'ailleurs que des henshin. Mais ce n'est que pour le plaisir des yeux.. 

 


Certains reconnaitront ma puce, Tsubasa... maiko à 7 ans.



Une expérience unique!

On continue par PONTOCHO?

 

 



01/11/2009
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 620 autres membres