JAPON: LE SOLEIL ROUGE

JAPON: LE SOLEIL ROUGE

SHIRAKAWAGO: Des maison qui prient à Ogimachi

IMG_8625.JPG

 

Shirakawago est une région des Alpes Japonaises, située entre Takayama et Kanazawa, baignée par la rivière Shogawa. 

 

e_map1.gif

 

Le plus beau de ses villages s'appelle Ogimachi. 

On y trouve 114 authentiques maisons de type  "Gassho Zukuri", ces anciennes fermes au toit de chaume en forme de mains jointes pour la prière.

Cette forme est donnée pour offrir une moindre résistance à la neige qui tombe ici en abondance durant l'hiver.

Quelques maisons ont été transformées en Minshuku, sorte de ryokan rustique qui accueille les visiteurs pour une nuit "comme dans le temps"...

D'autres sont devenues des musées ou des restaurants, mais toutes ont la particularité d'être des lieux d'habitation encore en fonction aujourd'hui. On voit des bâtiments encore utilisés comme lieux de stockage pour les exploitations agricoles. D'autres sont fermées mais de l'extérieur semblent être en bon état général et n'attendent qu'une occupation pour à nouveau briller.

Ce village a également un sanctuaire, un petit temple avec sa cloche.

 

map.jpg

 

On arrive au village de l'autre côté de la rivière. Un grand parking banal ou s'entassent des bus et voitures, une gare routière moderne où se trouve l'office du tourisme côtoie un musée à ciel ouvert d'une vingtaine d'habitations transplantées ici avant d'être englouties par l'eau d'un barrage construit dans la région en 1961. Mais cet endroit "respire" trop le côté commercial, un certain nombre de maisons ont été transformées en restaurants et on guette le touriste sur le pas de la porte...

Préférant l'authentique on traverse la rivière par le pont suspendu et on s'enfonce dans le village...

 

 

 

On prend ensuite à droite en longeant la route principale et on trouve bientôt l'entrée du sanctuaire Hachiman-jinja construit sur la gauche, à flanc de montagne...

 

 

Nous traversons maintenant le village et faisons une brève halte au temple Myozenji. Sa cloche surélevée me fait rêver aux tintements des 108 coups de minuit au nouvel an sous un paysage de neige... Mais il fait 35° en ce jour ensoleillé d'août.

Jouxtant le temple se trouve la maison Myozenji-ke qui est la ferme du temple. Elle se visite et l'entrée donne accès au temple. Il y avait malheureusement trop de monde à faire la queue...

On continue en suivant une petite route serpentant entre les anciennes fermes. Autour de chacune d'entre elles, on sent l'amour des habitants pour leur maison et leur jardin: tout est impeccable, fleuri et en harmonie avec la nature. L'osmose parfaite entre les hommes et leur environnement. Les ruisseaux dans lesquels coule une eau limpide servant à l'irrigation des rizières sont habitées de très grosses carpes koï. Elles sont  certainement plus heureuses ici que dans les eaux boueuses des douves de certains châteaux.

 

 

 On arrive à l'habitation-musée Nagase-ke. En ce lieu vivait les membres d'une famille qui furent les médecins du seigneur Maeda dans la préfecture de Ishigaki. c'est une vaste demeure sur quatre niveaux dans laquelle on trouve, au rez de chaussée en plus de la partie d'habitation traditionnelle, une cuisine ancestrale et un petit temple à la mémoire des anciens.

Dans les étages sont remisés tous les outils traditionnels nécessaires au travail de la ferme pour les cultivateurs et bûcherons, de vieilles meules à moudre le riz ou le sésame, des creusets et maillets servants à la fabrication du mochi, de vieux métiers à tisser... Le dernier étage tout entier est destiné à l'élevage du ver à soie. C'est là qu'il faisait le plus chaud en hiver, créant des conditions idéales pour que le ver de fasse de très beaux cocons. A l'étage en dessous, on trouve tout l'équipement pour filer et tisser la soie.

 

C'est une immersion un peu nostalgique dans une époque révolue et on se prend à imaginer la dure vie des habitants de cette contrée.

Dès le deuxième étage, on est sous la charpente et on peut remarquer son excellent état: elle semble avoir été refaite la veille...

 

 

On finit la traversée du village. Je suis à l'affût de tous les détails, réalisant plusieurs centaines de photos des maisons et du paysage.

Ensuite, nous gravissons la route vers Shiroyama, lieu ou se trouve l'observatoire, à l'endroit ou se trouvait l'ancien château. Il n'en subsiste plus rien aujourd'hui, seul un petit temple veille sur le village et un gros rocher gravé immortalise le lieu.

On redescend par le chemin de "montagne..."

 

 

Quelques dizaines de photos plus tard, on se retrouve dans la dernière partie du village. Kanda-ke, l'autre maison-musée semble intéressant, mais nous  n'avons pas prévu assez de temps ... ou j'ai trop pris mon temps.

 

 

Cette dernière photo, shootée sur une affiche à travers une vitrine, même si elle est de mauvaise qualité m'a vraiment donné l'envie de revenir ici en hiver...



07/10/2013
7 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 429 autres membres