JAPON: LE SOLEIL ROUGE

JAPON: LE SOLEIL ROUGE

Sushi, sous toutes ses formes (ou presque)





Sushi
寿司 Voila un mot que tout le monde connait. Mais derrière ce mot se cache plusieurs présentations de ce mets.
Allez, je me lance dans mes souvenirs...

La forme principale de sushi est constituée d'une boulette de riz légèrement vinaigrée sur laquelle est placé un accompagnement. Cela peut être un morceau de poisson cru très frais, une tranche d'omelette japonaise, une crevette, des œufs de saumon, des oursins, du crabe... et j'en passe. Surprise! Entre la riz et l'accompagnement, il y a très souvent une noisette de wasabi!!! La fameuse moutarde japonaise! Rien de tel pour déboucher le nez!!!
On l'appelle nigirizushi
握り寿司.



Il se déguste avec des baguettes, bien sur...ou avec les doigts pour les maladroits, légèrement trempé dans une coupelle de sauce de soja.

Autre forme de sushi: le makisushi
巻き寿司

Cela se présente sous la forme d'un disque avec en son centre un mélange d'ingrédients, poisson, fruits de mer et souvent concombre. Autour, du riz, bien sur et pour maintenir le tout: une feuille d'algues, appelée nori. La fabrication se fait sur une natte de bambou carrée d'une vingtaine de cm sur laquelle on dispose une feuille de nori, puis le riz et ensuite l'accompagnement. Pour un profane comme moi, la difficulté de la technique est de rouler le tout, puis de découper le tube en disques et que cela ressemble à quelque chose de présentable au final... Dur, dur, mais j'y arrive... parfois, quand la chance est avec moi!.
Ils se mangent également accompagnés de sauce de soja, le wasabi étant mélangé dans la coupelle suivant les gouts de chacun.



Autre forme, assez conviviale et réservée à la maison: le "TEMAKISUSHI", 手巻き寿司, littéralement "sushi roulé à la main". Tous les ingrédients sont au centre de la table, sur un plateau tournant. Chacun prend une feuille de nori dans son assiette, dispose du riz et les ingrédients sur la feuille et tourne l'ensemble pour en faire une sorte de cornet. Il se mange à la main, toujours avec le traditionnel soja.



Il existe d'autres formes de sushi, mais je n'en parlerai pas, soit que je n'y ai pas gouté... ou que je ne les aime pas!
Tout cela peut se déguster au restaurant, et à tous les prix.
Cela va du traditionnel plateau très cher dans une sushiya luxueuse à l'assiette individuelle vendue dans un Kaitenzushi. Il s'agit d'un restaurant ou la cuisine est située au centre de la pièce. Autour de cette cuisine, un comptoir muni d'une bande transporteuse sur laquelle circulent des assiettes garnies. Les clients sont soit assis au comptoir, soit attablés à côté du comptoir.



Chacun se sert suivant son envie et le cuisinier remplace à l'identique les assiettes consommées. On peut également commander directement au cuisinier des plats particuliers qui ne sont pas disponibles sur la chaine. Il existe même maintenant une version informatisée ou chaque table dispose d'un écran tactile sur lequel on peut commander des plats sur un menu interactif. Quelques minutes après, des assiettes de couleur spéciales arrivent sur la chaine et un codage de ces assiettes fait retentir un buzzer sur la table qui les a commandées... On n'arrête pas le progrès!

Le riz est difficile à digérer? Il y a bien quelques chose d'autre qui vous fera plaisir. Retour au menu.



07/02/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 478 autres membres