JAPON: LE SOLEIL ROUGE

JAPON: LE SOLEIL ROUGE

TOKYO SKY TREE... enfin on monte!!!

Nous sommes allés voir Tokyo Sky Tree trois années de suite.

La première fois, la construction était pratiquement terminée, à 10 mois de l'ouverture. Je m'étais dit: l'an prochain, je monterai...

Mais l'année suivante, la période de réservation avait été prolongée... et je n'avais pas réservé. On y était quand même allés, pour faire des photos... d'en bas.

Cette année, plus de réservation. J'avais un peu regardé les forums pour pouvoir déterminer avec précision quel était le jour et l'heure le plus propice pour éviter une longue file d'attente et les heures perdues qui vont avec...

Résultat de mon "étude scientifique": le lundi vers 17h30...

Pourquoi? 

Le Week end est passé et statistiquement les Tokyoïtes sortent moins le lundi...

Peu de sorties scolaires ont lieu les lundis.

Pourquoi 17h30?

Les cars de touristes chinois (et les autres aussi) sont partis...

Les "visiteurs du soir" qui montent à la tour pour voir la ville de nuit n'arrivent que vers 19h00.

Mais il y a une autre variable: il faut que la visibilité soit suffisante.

Nous avons passé deux lundis à Tokyo et la "fenêtre de tir" idéale fut le deuxième, à la veille de notre départ pour les Alpes.

Bingo: seulement 15 minutes d'attente avant de pouvoir entrer... pour faire la queue aux guichets et acheter les tickets en une autre demie heure.

 

Cela nous laisse le temps de réviser nos classiques sur l'édifice...

Construite à Sumida ku, arrondissement du nord-est de Tokyo, on y accède facilement par le métro au départ de Asakusa. C'est une tour de télécommunication d'une hauteur de 634 mètres. C'est à l'époque la deuxième plus haute construction du monde.

Elle est édifiée sur trois pieds pour offrir la meilleure résistance aux séismes et devient cylindrique à partir de la moitié de sa hauteur pour résister aux typhons.

Elle possède deux plates formes d'observation, à 350 et 450 mètres d'altitude.

Elle a coûté la bagatelle de 550 millions d'euros et Tobû, son constructeur estime l'affluence annuelle à 25 millions de visiteurs.

Le prix du ticket pour le premier pont est de 2000 yens (16 €) Celui pour le second est de 1000 yens (8 €... logique) Donc les simples retombées financières des visites seront de plus de 50 millions d'euros par an. Si on rajoute les revenus versés par les chaines TV et les gains engendrés par l'immense centre commercial qui s'est développé à ses pieds, la rentabilité devrait être assurée en moins de cinq ans.

Ca y est, l'attente est terminée, on peut s'approcher...

Un fois notre billet en poche, on accède rapidement aux ascenseurs ultra rapides qui nous élèvent à 350 mètres en quelques dizaines de secondes...

 

Le spectacle est "à la hauteur" de l'évènement: grandiose. On reste sans voix en sortant de l'ascenseur, subjugués par la vue de l'horizon que l'on aperçoit par les immenses baies vitrées au bout de la terrasse. On s'approche lentement des "écrans géants" comme si on craignait que le sol se dérobe sous nos pas...

Une vue d'hélicoptère, une image satellite de "Google"... l'impression ressentie est difficile à décrire. Ce qui est sur, c'est qu'il n'y a rien qui soutient la comparaison dans l'environnement immédiat de la tour. L'immeuble respectable de la firme de bière Asahi, situé au bord de Sumidagawa à Asakusabashi semble insignifiant vu d'ici. Les tours de Shinjuku ou Shiodome ont beau se hérisser dans le lointain, elles semblent avoir des difficultés à s'élever du sol. On peut même voir des avions s'approcher lentement de Haneda, au dessus de "Kaze no to", la tour de ventilation du tunnel routier sous marin traversant la baie de Tokyo.

On va faire tranquillement le tour de la plateforme, observer longuement chaque secteur et photographier... photographier sans relâche.

Voici le résultat...

 

Que faire ensuite?... Monter, bien sur!

Seulement 5 minutes d'attente et 1000 yens plus tard et on se retrouve 100 mètres plus haut... juste sous les étoiles.

On se troue sur une plate forme hélicoïdale qui s'élève peu à peu sur les 365° de l'exploration.

Après avoir fait le tout, on va s'installer et attendre la tombée de la nuit... Les immeubles vont lentement s'éclairer, tenter désespérément de lutter contre les ténèbres. J'ai choisi de "dominer" le quartier de Asakusa et observé le temple Senso-ji que je vous propose de découvrir sous un angle inédit avant de retourner admirer les tours de Shiodome. Au loin, Tokyo Tower semble résignée, comme perdue au milieu des immeubles qui, non seulement rivalisent en hauteur, mais ont causé l'avènement de Sky Tree en brouillant les émissions hertziennes alimentant la capitale.

Tout simplement superbe, n'est ce pas?

Quelques clin d'oeil avant de repartir. Au point culminant de la plate forme, en face des indications qui s'inscrivaient en hollograme sur la vitre, une petite salle constituée de multiples prismes permettant de prendre des images étonnantes...

 

IMG_1074.jpgIMG_1075.jpg

 

Un panoramique s'imposait...

IMG_1106-001.JPG

La production automobile française était présente sur l'esplanade devant la tour... 

IMG_7626.JPG

A la buvette, bien sur!.

On rentre se coucher avec des étoiles dans les yeux...

IMG_1335-001.JPG

I had a wonderful dream...



05/11/2013
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 430 autres membres