JAPON: LE SOLEIL ROUGE

JAPON: LE SOLEIL ROUGE

TOKYO, ville tentaculaire

    東京 TOKYO

 

Autrefois appelée EDO, la capitale de l'Est est depuis 1868 le lieu de résidence de l'Empereur, du premier ministre et du parlement. C'est donc l'actuelle capitale administrative de l'archipel.

Bien entendu, nous sommes allés plusieurs fois à Tokyo. Ce sont souvent les mêmes quartiers que je visite et je garde toujours la même impression chaque fois que je m'y rends: cette ville énorme, habitée en son centre par 13 millions de personnes, et plus de 35 millions si on inclut la périphérie est tentaculaire et inhumaine si on la considère dans son ensemble mais beaucoup plus abordable si on imagine chaque quartier comme étant une ville à part entière. Pour donner une image, si on veut sortir de la ville, il faut parcourir plus de 80 Km à partir du palais impérial... et c'est souvent pour entrer dans une autre ville...

 

 

 

 

Ces différents quartiers se sont développés autour des principales gares de la ligne ferroviaire qui décrit un trajet circulaire autour du  centre historique de la ville, Yamanote: le périphérique sur rails le plus fréquenté au monde, assurément. Une trentaine de stations autour desquelles se sont développés autant de centres aussi divers que variés.

Je vais, au fil de l'eau et de mes disponibilités écrire des articles sur les endroits que j'ai visité sur cette ligne... et ailleurs.

Un endroit de Tokyo que j'apprécie beaucoup pour sa diversité est situé sur le port, au delà de Rainbow Bridge: c'est O-DAIBA. On y accède depuis la gare Shimbashi par la ligne Yurikamome, ou par bâteau en faisant une croisière sur Sumida gawa. D'ou que l'on vienne, il faut passer une soirée dans un restaurant de O-DAIBA avec vue sur TOKYO. Cela restrera un moment inoubliable.

Si on se déplace en train au sud de Tokyo, au delà de l'aéroport de Haneda, on arrive, sans avoir eu l'impression de sortir de la ville, à YOKOHAMA. Je vous propose la visite de deux quartiers que j'aime beaucoup...

A la gare de Tokyo, si on emprunte la ligne de train Chuo Line, et que l'on s'arrête à Idabashi, on peut découvrir un endroit au nom bien connu  en France, mais rien à voir avec l'émission de télé! Allons boire un verre au calme de CANAL CAFÉ...

A SHIBUYA, pas besoin de marcher beaucoup pour être directement dans l'ambiance: On sort de la gare et le spectacle est là! Shopping dans le quartier branché de Tokyo

En fin de journée, affamés par les visites et le shopping, si il reste encore des forces, pourquoi ne pas tenter l'expérience de la fabrication du MONJAYAKI? Direction Tsukishima dori par la ligne Yurakuchô au départ de Tokyo Station.

Retour vers le passé pour Machiko, diplômée de la prestigieuse université de KEIO : suivez le guide.

Si on aime la foule, les achats et que l'on veut y mêler le recueuillement d'un lieu sacré, il faut aller à ASAKUSA: les marchands sont dans la rue du temple!

Si on aime la foule, les achats et que l'on préfère les endroits athypiques, il faut aller à AMEYOKO: les marchands sont sous la ligne de chemin de fer!

Hôtel ou appartement? Comme on préfère avoir un "chez soi", on a loué un appart. dans le quartier downtown de NINGYOCHO. Près de là se cache NIHONBASHI, le célèbre pont à l'origine des principales  routes du Japon à l'époque de EDO.

Retour à SHIBUYA, on ne s'en lasse pas...

Si on veut prendre de la hauteur, et gratuitement en plus, il faut aller à SHINJUKU et profiter du panorama offert par les tours du bâtiment de la préfecture. Encore plus haut? Il suffit d'attendre l'ouverture de TOKYO SKY TREE: la tête dans les étoiles.

Dernières emplettes avant de retrer? un p'tit tour à HARAJUKU, entre exubérance et classissisme, il y en a pour tous les goûts.



07/02/2010
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 510 autres membres