TSUNAMI, cinq ans après. - Japon: le soleil rouge

JAPON: LE SOLEIL ROUGE

JAPON: LE SOLEIL ROUGE

TSUNAMI, cinq ans après.

Lors de mon voyage dans le Tohoku, j'ai tenu à passer par la côte Pacifique afin de me rendre compte des séquelles de la catastrophe du 11 mars 2011, et rendre un modeste hommage aux victimes du Tsunami.

Je ne vais pas faire un "reportage catastrophe de plus" en mettant des photos "avant-après", tout ayant déjà été détaillé et vu tellement de fois. Je vais simplement essayer de monter quelques photos et films du quotidien de la vie de gens qui ont tout perdu en quelques secondes mais continuent malgré tout à espérer en un avenir meilleur.

 

J'ai parcouru cette région en voiture. La côte est très découpée et d'imposantes falaises font face à l'immensité de l'océan. Au fond de vallées encaissées coulent des rivières qui mènent à la mer, et c'est là que des pêcheurs ont édifié des ports et construit leurs petits villages protégés par des digues.

 

IMG_5099.JPGIMG_4960.JPG

Mais si ces digues sont efficaces contre les puissantes vagues roulées par les typhons, elles n'ont rien pu faire contre la puissances des éléments qui se sont déchaînés ce matin là, poussant inexorablement des masses d'eau d'une hauteur impressionnante contre la côte.

 

IMG_5069.JPG

 

Les déferlantes énormes se sont engouffrées dans les ports, emportant bateaux et maisons et atteignant des hauteurs inimaginable dans l'entonnoir du rétrécissement des vallées.

D'ailleurs ce qui frappe en premier est la signalétique en bord de route à l'approche des zones sinistrées. 

Des panneaux ont été installés aux endroits jusqu'où l'eau est montée ce jour là. Et j'avoue avoir été impressionné en constatant que l'inondation ait pu atteindre des points aussi élevés.

 

SANY0187.JPG

 

Dans les vallées, on est autant frappé par la désolation des paysages que par l'activité débordante qui y règne.

Toute la côte est un immense chantier de reconstruction animé par des camions, des engins de déblaiement et de terrassement.  On peut se rendre compte des endroits ou se trouvaient les habitations qui furent emportées par les flots, les engins de terrassements ayant reconstitué les parcelles. Sur certaines d'entre elles, des bâches bleues dissimulent ce qui devait être le quotidien de personnes qui certainement ne viendront malheureusement pas chercher leurs biens.

 


 

Ces vallées sont devenues d'immenses chantiers qui mêlent la reconstruction des routes, le déblaiement des gravats et la pharaonique construction de digues hautes de plusieurs dizaines de mètres dont le rôle sera de  tenter de résister aux prochains assauts venus de la mer.

 

IMG_5174.JPG

 

Comme un témoin de ce cataclysme, on pouvait encore voir ce bâtiment dévasté jusqu'à son quatrième étage..

 

IMG_5172.JPG

 

On s'est arrêtés dans le village de Kesennuma... 

Cette petite ville est la plus proche de l'épicentre du séisme qui déclencha le tsunami, elle a donc subit de plein fouet les assauts des vagues géantes.

Voici un montage vidéo tourné à Kesennuma le jour du cataclysme... 

 


 

Après avoir visionné ces images d'apocalypse, il est évident que cinq ans après, certains quartiers sont toujours entièrement déserts. 

Cependant, la vie se reconstruit lentement et la convivialité se fédère autour de restaurants et de bars édifiés en préfabriqué comme dans cette shottengai surréaliste qui apporte un peu de joie aux habitants qui ont tant souffert de ces événements tragiques. 

 

IMG_5185.JPGIMG_5179.JPG

 

La vie continue et les petits papiers de tanabata frémissaient dans le vent marin. 

 

IMG_5183.JPG

On s'est arrêtés dans un restaurant, un peu au hasard... ce fut notre très modeste contribution au redressement économique local.

 

IMG_5198.JPGIMG_5190.JPGIMG_5191.JPG

 

 Nous avons été chaleureusement remerciés par la patronne pour avoir pris le temps de nous être arrêtés dans son restaurant. Ne sachant pas trop comment lui répondre, je n'ai pu que les encourager pour leur avenir...

 

IMG_5193.JPGIMG_5196.JPG

C'est avec beaucoup d'émotion et le coeur serré que nous avons repris la route.
Bien plus loin, en remontant la vallée, nous avons passé le panneau "fin de zone inondée par le dernier tsunami"... 

 SANY0188.JPG

 

Je garderai à jamais en moi les images de désolation de cette région sinistrée et la force de caractère de ses habitants pour contribuer à son redressement .

 



12/02/2018
12 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 466 autres membres