JAPON: LE SOLEIL ROUGE

JAPON: LE SOLEIL ROUGE

Visite de IRABU et SHIMOJI: Les plus beaux points de vue

 

Les îles IRABU et SHIMOJI font partie de l'archipel des Miyako dans le département de Okinawa au Japon. Elles ont séparées de l'île principale Miyako-jima par un chenal de quelques kilomètres qui se traverse aujourd'hui en ferry. Dans un avenir proche, on pourra s'y rendre directement en voiture car un pont est actuellement en construction bien avancée. Ces deux îles ne sont séparées que par un bras de mer à peine visible lorsque l'on roule en voiture. En passant de l'une à l'autre, on a l'impression de franchir une simple rivière.

Après une plongée le matin dans les récifs de corail bordant la côte et la visite d'une superbe grotte bleue creusée sous la falaise, nous avons effectué le tour des îles en voiture, en visitant les plus beaux points de vue.

Nous avons commencé par surplomber le lieu où nous avions plongé dans la matinée:

 

 

Il a fallu batailler un moment dans la végétation avant d'arriver au bord de la falaise.

Un peu plus loin, nous avons trouvé un drôle d'oiseau...

 

 

Après avoir dépassé le dernier cap, le bord de côte devient plus accessible avec de minuscules plages.

 

 

 

On se rapproche ensuite de Shimojishima. La côte devient très plate avec de grandes plages.

 

 

Ici aussi, c'est le grand désert... Il n'y a personne pour profiter de ces endroits magnifiques. Pourtant, il y a des hôtels. Construits dans les années 80 en pleine "bulle économique", ils sont aujourd'hui pratiquement désertés par la clientèle. En voici un qui doit toujours être entretenu et pret à recevoir des vacanciers. Mais la plage toute proche était déserte et personne n'admirait l'inquiétante beauté des rochers éparpillés dans la baie... car il faut savoir que ces blocs coraliens ont été amenés ici par le grand tsunami de 1771.

 

 

 Nous étions arrivés à Shimoji-Jima sans même nous en rendre compte. Cette île a deux points d'attraction: C'est là que se situe le terrain d'aviation où viennent s'entrainer tous les pilotes de ligne de la compagnie ANA. Avec un peu de chance, on peut assister au fameux "touch and go", manoeuvre qui consiste à poser les roues de l'appareil au sol et remettre aussitout les gaz pour redécoller. Le seul avion que nous avons vu n'a fait qu'atterrir...

 

 

Ce n'est pas un pont que nous montre Machiko, mais une ligne de repère construite en bout de la piste d'atterrissage (elle même tracée sur un terrain en partie gagné sur la mer).

 

 

Le deuxième point d'intérêt est d'ordre géologique.

Au milieu d'un endroit "lunaire" à proximité de la mer, des effondrements de terrain ont donné naissance à deux petits lacs circulaires reliés entre eux et à la mer par des tunnels: Tôri Ike. Bien entendu, des légendes sont associées à cet endroit dont celle du pêcheur qui attrapa l'esprit du dieu de la mer dans ses filets et qui fut puni par un tsunami qui emporta les maisons de sa famille toute entière en laissant deux lacs à leurs emplacements... Charmante histoire!

 

 

Le chemin accédant au site commence dans un tunnel de végétation, des ananas sauvages se mèlent aux aloe-vera. C'est un terrain de prédilection pour les insectes volants en tous genres et leurs prédateurs...

 

 

Il fallait faire attention où on mettait la tête, ces charmantes bestioles ne respectent pas le passage...

 

 

Le diamètre du premier étang est de 55 mètres. celui du second est de 75 mètres. Leur profondeur est identique à 25 mètres. Le plus grand est relié à la mer par un tunnel de dix mètres. Comme les deux communiquent, ils ont toujours le même niveau qui varie suivant la hauteur des marées.

Un troisième trou donne également accès à la mer, mais de manière moins évidente.

 

 

J'avais un peu d'appréhension en m'approchant pour faire cette photo: D'abord parceque c'était un accès interdit, mais surtout qu'en cas de faux pas, je crois que j'y serais encore...

Je me hasarde jusqu'au bout de la promenade pour prendre quelques vues de la côte, pour en terminer avec ce lieu. A noter le mauvais état de la passerelle, Pas d'entretien depuis des années ont fait que la partie située après les deux lacs était interdite au passage. Qu'à cela ne tienne...

 

 

Sur la première photo de la série précédente, celle ou on voit la promenade en bois, on peut distinguer un gros rocher au dessus du carbet, légèrement à droite du sommet du toit.

 

 

Ce rocher a également une histoire. Allons y, c'est juste à côté...

Selon les indications inscrites à sa base, cet imposant rocher aurait été déplacé du rivage et déposé là par le grand tsunami de 1771. ll est depuis devenu le gardien de l'île et est vénéré comme un dieu.

 

 

Pour ma part, j'ai du mal à imaginer un rocher mesurant plus de 12 mètres de haut et dont la circonférence mesure pratiquement 60 mètres se faire déplacer par une vague, aussi puissante soit-elle. si tel était le cas, il n'y aurait plus grand monde vivant dans le coin pour pouvoir raconter l'histoire... mais alors, comment expliquer la présence de traces de corail sur le rocher?

 

 

Quelques photos de la côte en rentrant sur IRABU.

 

 

Un dernier arrêt avant de prendre le ferry: Encore un drôle d'oiseau posé sur la falaise pour nous permettre d'admirer une vue d'ensemble de l'île de Miyako-jima.

 

 

 Ainsi se termine la visite de Irabu-Jima et Shimoji-Jima...

 

 

 

 

 

 

 



14/10/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 441 autres membres