Image default
Le Japon

Kamishibaï : le “théâtre de papier” japonais

Traduit littéralement, kamishibaï signifie “pièce de théâtre en papier”. Appellation parfaite s’il en est, puisque cette forme de théâtre consiste à faire défiler des illustrations qui sont montées sur des cartes et narrées par un conteur.

C’est un art typiquement japonais, ancêtre du manga et de l’anime, qui plonge enfants (et adultes) dans un monde imaginaire fantastique.

En règle générale, une histoire kamishibaï se décline en une dizaine de planches imprimées ou dessinées. Au début de la performance, les illustrations sont montées sur un butaï ou petit cadre de bois servant de scène. Le narrateur, ou kamishibaiya, commence ensuite à raconter l’histoire, faisant défiler les images les unes après les autres sur le butaï.

Au Japon, le kamishibaï connaît son apogée pendant la période de la Grande Dépression dans les années 30, puis après la Seconde Guerre mondiale. Les temps sont durs, et de nombreux artistes deviennent ainsi des conteurs itinérants.

Avec leur butaï sous le bras, ils vont de rue en rue, vendent des bonbons aux enfants et font opérer la magie du kamishibaï. Et pour s’assurer que le public continue d’être au rendez-vous, ils terminent souvent sur une note de suspens, promettant la suite au prochain épisode !

Lorsque la télévision fait son apparition dans les foyers japonais dans les années 50, on commence d’ailleurs par l’appeler denki kamishibaï (kamishibaï électrique). Cette dernière aura raison du traditionnel kamishibaï de rue. De nombreux artistes talentueux se tournent alors vers d’autres formes d’art populaire, par exemple le manga ou l’anime.

Le kamishibaï n’est peut-être plus aussi répandu aujourd’hui, mais sa tradition est belle et bien vivante !

À Hoshino Resorts KAI Hakone, le kamishibaiya narre des contes populaires classiques presque tous les soirs.

Quoi de mieux pour profiter d’un conte le soir avant de prendre ses quartiers dans une élégante chambre de ryokan ?

A lire aussi

5 romans japonais à ne pas manquer

Irene

HOSHINOYA Fuji : visite privée d’un resort incroyable, entre “glamping” et splendeur des paysages

Irene

Nouveau look pour ce ryokan situé à la pointe nord de Honshu

Irene

Sur les traces de l’histoire des ninjas

Irene

L’expérience sakura des hôtels HOSHINOYA

Irene

Prêts pour un petit-déjeuner japonais ?

Irene