Image default
Le Japon

Umeshu, la liqueur japonaise d’une douceur absolue

Ume est souvent appelé prune, qui est son nom latin. Cependant, ces deux fruits ont des caractéristiques très différentes, et ume pourrait être plus justement décrit comme un abricot japonais.

Et si les cerisiers leur volent la vedette, les arbres à ume en fleurs sont pourtant les premiers annonciateurs du printemps au Japon. Les fleurs éclosent vers la fin du mois de février, et donnent au jardin des prunes d’Atami un côté majestueux. Il est d’ailleurs réputé pour proposer la floraison la plus précoce du pays. Situé dans la préfecture de Shizuoka au sud de Tokyo, il concentre 450 pruniers, une soixantaine de variétés différentes, dont certains ont plus de 100 ans. Ce jardin dont la construction remonte à  la fin du 19ème siècle doit absolument s’inscrire à votre programme de visite lors d’un séjour à Hoshino Resorts KAI Atami.

À la différence des cerisiers qui ne produisent pas de fruits, les pruniers offrent quant à eux de belles récoltes de fruits verts, plus proches de l’abricot que de la prune,  et légèrement acides, utilisés pour la confection d’une liqueur appelée umeshu. L’élaboration est relativement simple : une fois nettoyés et débarrassés de leurs pédoncules, les fruits sont placés une heure environ dans un grand volume d’eau afin d’éliminer leur amertume. Égouttés et parfaitement séchés, les fruits sont ensuite disposés dans un grand bocal en intercalant fruits et pierres de sucre. L’ensemble est recouvert d’une quantité suffisante d’alcool, généralement du shōchu, puis laissé à macérer entre six mois et un an.

Vers la fin de l’après-midi, Hoshino Resorts KAI Atami propose sur sa terrasse la dégustation de 5 liqueurs de ume, chacune ayant sa particularité. Qu’elle soit réalisée avec du saké, à base de prune Shirakaga, une variété régionale, ou mélangée à un extrait de thé vert de la région de Shizuoka, vous pourrez goûter les différentes variétés de liqueur et choisir celle que vous préférez. La dégustation prendra de surcroît une toute autre dimension grâce à la vue imprenable sur la mer. Un moment de douceur presque hors du temps.

A lire aussi

Yuru-kyara : les mascottes stars du Japon

Irene

Prêts pour un petit-déjeuner japonais ?

Irene

24 heures à Hoshino Resorts Aomoriya

Irene

Les meilleurs films Bollywood : la sélection

administrateur

Les baguettes, un outil précieux pour s’alimenter au Japon

Irene

Hoshino Resorts KAI Kawaji : une retraite à la montagne pour renouer avec la nature

Irene