Image default
Le Japon

Pruniers en fête au Japon

Historiquement, les premiers signes annonciateurs du printemps au Japon ne sont pas les fameuses fleurs de cerisier ou sakura aux tonalités roses mais bel et bien les fleurs blanches et roses d’ume, la prune japonaise. Hoshino Resorts KAI Atami, situé au cœur de la région d’Atami, où se tient le festival des pruniers le plus réputé du Japon, a invité des artistes locaux à créer un espace dédié à ce fruit si spécial.

La région d’Atami, située à près de 100 km au sud-ouest de Tokyo, est connue pour la douceur de son climat, d’où la floraison précoce de ses pruniers. Les ume sont les fleurs officielles de la ville, et nombreux sont les japonais qui se rendent dans la région pour l’ume matsuri, le festival de la floraison des pruniers de janvier à mars. Le jardin des pruniers d’Atami, qui se trouve à tout juste dix minutes en voiture d’Hoshino Resorts KAI Atami, est particulièrement apprécié des visiteurs pour le plaisir des yeux mais aussi pour le doux parfum qu’exhalent les fleurs d’ume.

Pour rendre hommage à ce patrimoine local, Hoshino Resorts KAI Atami s’est associé à des artistes locaux pour créer une chambre unique sur la thématique des fleurs de pruniers dans le bâtiment principal de son ryokan traditionnel. L’idée derrière ce concept ? Permettre aux hôtes de profiter des plaisirs de l’ume d’Atami tout au long de l’année, leurs cinq sens en éveil.

À l’intérieur de la “chambre signature de KAI Atami”, les visiteurs découvrent tout un ensemble de symboles, de signes et de senteurs liés à la prune et pensés avec le plus grand soin. D’un brûle-encens de Kutani se dégage le parfum subtil des fleurs blanches et rouges, tandis que des lanternes et des écrans sont délicatement décorés de motifs faits main à l’effigie de la prune. Au sol, c’est un élégant liseré aux motifs d’ume qui borde les tatamis. Le souci du détail dans toute sa splendeur.

De nombreux éléments dans la pièce ont été confectionnés dans la tradition du Suruga Takesensuji Zaiku, un art ancien consistant à plier et assembler de très fines tiges de bambou. Pour représenter la floraison des pruniers sur un écran shoji, Shigeyasu Sugiyama (artiste local) a même inventé une toute nouvelle méthode lui permettant de peindre un motif en cinq boucles d’un seul trait à l’aide d’un bambou taillé.

Cet espace dédié n’est qu’une partie de la riche expérience que Hoshino Resorts KAI Atami vous invite à vivre. Le restaurant de l’hôtel offre un menu kaiseki de saison autour de la prune. Des douceurs à la prune ont également été pensées pour accompagner le thé japonais, et vous pourrez déguster une liqueur d’umeshu, ou alcool de prune, élaborée selon la recette traditionnelle.

Même en dehors de la saison de la floraison, vous êtes invité à profiter de la plus connue des prunes japonaises à Hoshino Resorts KAI Atami.

A lire aussi

Le tatami sous toutes ses coutures

Irene

3 choses à savoir sur le yukata, la tenue tendance des Japonais

Irene

Un avant-goût de la culture du café à la japonaise

Irene

Comment maigrir grâce à la cuisine japonaise ?

administrateur

Voyage au Japon en train : itinéraire pour un road-trip de 10 jours

administrateur

Irori, le foyer des habitats japonais

Irene